Le conseil des prud’hommes d’Amiens a estimé que le plafonnement, introduit au début du quinquennat d’Emmanuel Macron, des indemnités prud’homales versées à un salarié licencié “sans cause réelle et sérieuse” était “contraire” au droit international, dans une décision que l’AFP a consultée dimanche.

Lire la suite